Le P.N.E.U.

Suite à la conférence donnée à Manningham, dans l’église St Mark, en 1886 à des femmes sur l’école à la maison, Charlotte Mason est approchée par des parents sérieusement intéressés par ses réflexions. 

En ce temps-là, il n’y avait pas de magazines ou de discussions à la radio ou tous les moyens auxquels nous avons accès pour réfléchir à l’éducation de nos enfants. Charlotte Mason a réalisé un travail de recherche et de « vulgarisation » de livres lourds et difficiles (elle fut très inspirée par Rousseau et Pestallozzi entre autres), et a ajouté sa propre interprétation des lois de la formation des habitudes, des idées et des voies de la raison et de la volonté.

En 1887, au domicile de Mme Steinthal, le Parents’ Educational Union (PEU – que l’on peut traduire par Syndicat Pédagogique des Parents) est formé. Le but est de faire avancer les théories de l’éducation développées par Mason au cours de ses années d’expérience dans l’enseignement. Trois ans plus tard, le mouvement ayant pris de l’ampleur, le PEU devient le Parents’ National Educational Union (PNEU – Syndicat National Pédagogique des Parents).

 

La même année Charlotte Mason lance et édite la revue mensuelle Parents’ Review qui permet, au début surtout, de donner des cours par correspondance sur l’éducation aux mères.

Le PNEU est donc une association de parents et d’enseignants, tous intéressés par le bien-être éducatif des enfants, unis pour étudier ces principes, les appliquer et les faire connaître ; et agissant nationalement.

En 1894, la Parents’ Review School (PRS), école dans laquelle les enfants suivent les méthodes et la philosophie de Charlotte Mason, ouvre sa première classe sous l’enseignement de Mme Franklin. (En 1906, la PRS devienvra la Parents’ Union School – PUS).

Deux ans plus tôt, en 1892, Charlotte Mason ouvrait la House of Education (qui deviendra le Charlotte Mason College en 1938 en son honneur) à Ambleside pour former des gouvernantes pour les écoles à domicile, puis des enseignantes et enseignants dans les écoles. En 1896, les étudiantes lanceront leur revue l’Umile Pianta.

En 1906, le Parents’ Review est renommé Journal for Parents and Teachers.

Parent’s Review

L’Umile Pianta